Championnat d'Europe 2000, la France remet le couvert en battant l'Italie 2-1. Tout va bien pour les bleus. Persuadée de remporter la coupe du monde en 2002, la France sortira au premier tour. Le moral français est miné : comment va-t-on vendre les Petits-Beurres maintenant ? Euro 2004, la France se retire en quarts de finale en perdant contre la Grèce 0-1. Le moral dans les chaussettes, le France acclame le grand Zidane qui semble pouvoir refaire vivre la finale de 98 aux Français. Encore que l'espoir au début n'est que très léger, la France n'étant pas favorite.

Et là, stupeur et tremblements, le Brésil s'incline en quarts de finale, la France l'emportant 1-0. Zidane, le grand timide taiseux sait mener son équipe, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. En battant le Brésil, ils sont certains de voir cette 2e étoile tant convoitée sur leurs maillots. Mais l'Italie ne perd pas pied, à la 90ème minute, le score est de 1-1. Zidane est sur les nerfs, il semblerait que les arbitres soient aveugles aux fautes de ses adversaires. L'ange-dieu-icône français redescend au stade humain et fait une croix sur l'apogée de sa carrière sur un coup de tête.

Devant plus de 22 millions de téléspectateurs (80% de l'audience de TF1 ce soir-là), l'ami Zinédine assène un bon vieux coup-de-boule dans le thorax de Marco Materazzi. Après l'avoir retenu par le maillot et, semble-t-il, insulté, le joueur italien s'est bien vite retrouvé par terre. Carton rouge. A la tour Eiffel, on téléphone à l'artificier pour qu'il commence à remballer. Zidane a réussi un nouvel exploit : il est parvenu à mettre toute la France sur le cul. A 10, les français perdront la face aux tirs au buts avec un score final de 4-6. La lourdeur des Français aurait-elle finie par les faire couler ?