J'ouvre une bouteille et soudain c'est la révélation. Peut-être sont-ce les vapeurs du breuvage qui orientent mes pensées en ce sens ou peut-être est-ce simplement la projection en deux dimensions de cette tige spirale formant alors une sinusoïdale qui me fait réfléchir. Quoiqu'il en soit, ouvrir cette flasque me mets sur la voie. Je sens déjà que je touche au but. Cependant, mes connexions synaptiques n'atteignent pas encore une vélocité suffisante pour concrétiser ce songe qui m'est venu comme vient la pluie un jour de printemps.